mardi 3 mars 2020

Un kavarma à Nessebar

C'est chez Diana que j'ai déniché cette spécialité bulgare afin de participer au tour du monde culinaire organisé par Sophie pour son blog "La tendresse en cuisine" à l'occasion de la fête nationale bulgare. Il s'agit d'un ragoût de porc (ou de poulet) à la tomate avec des champignons ou des poivrons et beaucoup d'oignons. Je n'avais ni sarriette, ni poivre de la Jamaïque, je les ai donc remplacés par de l'origan et du piment d'Espelette ...










Ingrédients

800 g d'échine de porc
4 oignons
4 cs d’huile
400 g de tomates pelées
6 gousses d’ail

250 g de champignons
12 grains de poivre 
2 feuilles de laurier
1 cc d'origan
2 verres de vin

Sel, piment d'Espelette







Couper la viande en petits morceaux et la mélanger aux oignons émincés. Verser 2 cs d'huile et laisser mariner pendant 30 min. Dans un grand sautoir antiadhésif, faire revenir la viande dans l'huile chaude restante. Lorsque la viande est bien dorée, incorporer les tomates pelées, l'ail écrasé, les champignons émincés et le vin rouge. Assaisonner et couvrir. Laisser cuire 1h30 puis passer ensuite au four préchauffé à 180°, le temps qu'il faut ... La viande va confire, la sauce réduire, on obtient une compotée délicatement parfumée. En Bulgarie, nous avons savouré le kavarma avec des parlenki


Nessebar est l'une des plus belles cités antiques de la côte de la Mer Noire, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.


Durant sa période faste, aux XIIIe & XIVe s, la ville possédait une quarantaine d'églises, dont certaines sont encore bien conservées. Pour la petite histoire, conquise par les armées ottomanes à la fin du XIVe, Nessebar restera sous le joug turc jusqu'en 1878. Commençons la balade par St Etienne (ou St Stéphane), érigée au XIe, qui possède d'admirables fresques,


comme celle de l'empereur Constantin et de sa mère Ste Hélène entourant la Croix, découverte par cette dernière,


ainsi qu'un trône épiscopal doré et une iconostase du XVIe s. Poursuivons avec l'église St Jean-Baptiste, en forme de croix grecque, construite en pierres brutes et galets concassés, coiffée d'une coupole,



puis l'église des Archanges Michel & Gabriel, bâtie en pierre mêlée à de la brique et de la céramique verte,



l'église St Sauveur, construite sous le niveau de la rue, comme l'imposait le règle pendant la domination ottomane. En effet, les églises n'étaient tolérées que si elles ne dépassaient pas la hauteur d'un homme à cheval. L'église St Sauveur abrite également de délicates fresques relatant la vie de Jésus et de Marie.


L'église du Christ Pantocrator possède la particularité d'être ornée de swatiskas en brique vernisée, ici symbole religieux positif venant d'Inde et représentant le soleil.


Enfin, comme à Sozopol, de belles maisons en pierre bardées de bois à l'étage ponctuent cette promenade poétique.


Ci-dessous un authentique kavarma servi dans une cocotte en céramique individuelle.

15 commentaires:

  1. top ça fait un peu goulash donc miam ;)
    merci aussi pour les photos et infos sur le pays bon mardi

    RépondreSupprimer
  2. Superbes réportage et interprétation de la recette, merci beaucoup, Isabelle !

    RépondreSupprimer
  3. excellente ta recette et superbe article.... toujours un plaisir de venir chez toi
    bisous

    RépondreSupprimer
  4. Quelle gourmandise version salée, merci Isabelle pour ta belle participation à Cuisiner pour la paix ! Il semblerait que lorsque la svastika est dans un sens c'est un symbole positif mais dans l'autre sens c'est l'ouverture au mal. Merci infiniment pour ce si bel article. Bisous

    RépondreSupprimer
  5. c'est très appétissant merci pour cette belle découverte!!! bisous

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connaissais pas ce plat ! j'ai pourtant été en Bulgarie 1 mois il y a fort longtemps. J'aurais aimé que l'on me serve ce plat car où j'étais on ne peut pas dire que j'ai bien mangé dans ce pays... ! tu me réconcilie avec cette cuisine ! bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Incroyable car nous avons particulièrement apprécié cette cuisine méridionale.

      Supprimer
  7. Encore une spécialité que je ne connaissais pas du tout...

    RépondreSupprimer
  8. Il a tout pour me plaire ton joli plat :)

    RépondreSupprimer
  9. Ce ragoût épicé est des plus tentants

    RépondreSupprimer
  10. Quel article si intéressant! J'aimerais bien connaître cette ville! Merci pour cette découverte! Bisous.

    RépondreSupprimer
  11. Waouh avec photos à l'appui c'est vraiment top, merci à toi, une belle découverte et un beau voyage...Tu en as de la chance de visiter de si beaux pays, moi je reste dans ma cuisine...
    Bisous

    RépondreSupprimer
  12. Une belle découverte gourmande et un beau voyage. Belle journée

    RépondreSupprimer
  13. Une excellente recette pleine de saveurs bisous

    RépondreSupprimer