dimanche 10 décembre 2017

Gâteau aux dattes (Datteltart) pour Hanoukkah

Hanoukkah fait mémoire de la Dédicace du Temple, c'est à dire de la nouvelle consécration après sa profanation par les Grecs en 164 avant J.C. La tradition rapporte qu'un miracle se produisit alors. Pour ranimer la lampe qui doit brûler en permanence dans le Temple (symbole de le présence de Dieu), on n'avait retrouvé qu'une seule fiole d'huile qui convenait seulement pour un jour. Or, il faut du temps pour préparer à nouveau de l'huile pure. Miracle, la lampe d'un jour brûla huit jours ! Du 12 au 20 décembre,  on commémorera ce miracle en allumant chaque jour une nouvelle lampe sur le chandelier à huit branches (plus une pour allumer). A cause de la proximité de Noël pour les chrétiens, les juifs ont pris l'habitude de donner des cadeaux aux enfants à l'occasion de Hanoukkah.











Pour 1 cercle de 26 cm
6 blancs d'oeufs
200 g de dattes dénoyautées
125 g d'amandes en poudre
125 g d'amandes hachées
1/2 zeste de citron râpé
1 noisette de matières grasses
1 pincée de farine
Sucre glace











Torréfier les amandes en poudre et hachées pendant 15 min à 170°. Monter les blancs séparés depuis la veille et tempérés, en neige ferme, ajouter le sucre petit à petit en fin de parcours. Ajouter délicatement à la spatule, les dattes coupées (en en réservant pour le décor), les amandes et le zeste. 



Enduire le cercle de matières grasses et le fariner, le disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Verser l'appareil aux dattes et enfourner pour 35 min environ à 170°. Poudrer de sucre galce. Servir avec une salade de fruits. 

J'ai découvert cette recette ashkénaze dans "Recettes de Noël, Traditions d'Alsace" de Simone Morgenthaler. 

Avec cette recette, je participe au "CataCooking Challenge 12"

samedi 9 décembre 2017

Poulet Gaston Gérard

Cette recette fut réalisée en 1930 pour le célèbre Curnonski par Madame Gaston-Gérard. Depuis, elle est devenue une recette classique de la gastronomie bourguignonne. J'ai découvert ce critique gastronomique par hasard, tout simplement parce qu'il a vécu dans le même immeuble que l'une de mes amies. 









Ingrédients
1 gros poulet 
3 oignons
30 cl de Chablis
3 cs bombées de crème épaisse
1 cc de paprika
1 cs de moutarde forte
100 g de comté
Chapelure maison
1 noix de beurre
1 cs d'huile
Sel, poivre










Découper le poulet, assaisonner les morceaux et bien les faire dorer dans l'huile chaude puis couvrir, baisser le feu et laisser mijoter jusqu'à ce que le poulet soit tendre. Ranger les morceaux de poulet dans un plat à gratin. Dans la cocotte, faire fondre le beurre, ajouter les oignons émincés. Lorsqu'ils sont légèrement dorés, mouiller avec le vin blanc, laisser réduire, incorporer le paprika, la moutarde et la majeure partie du comté fraîchement râpé. Crémer en dernier. Napper le poulet de cette sauce, saupoudrer du comté restant et d'un peu de chapelure éventuellement. Faire légèrement gratiner avant de servir. 

Ce plat étant assez riche, privilégier un accompagnement léger comme des haricots verts, une poêlée de champignons, une julienne ...

vendredi 8 décembre 2017

Oeufs mimosa au pesto et aux tomates séchées

J'ai trouvé cette recette, il y a un bout de temps sur 120 Street Cook. Malheureusement, ce blog semble arrêté et je le regrette car l'auteur ne manquait pas d'humour. Pour preuve, la présentation de cette entrée : "Une recette super facile pour l'apéro, que tu peux réussir même un chouille bourré". Même si je ne suis pas d'accord avec lui, car mieux vaut avoir les yeux en face des trous pour le maniement de la poche à douille, il avait un style détendu qui me convenait bien. 














Ingrédients

4 oeufs

Pignons de pin
Poivre













Torréfier les pignons à la poêle à feu doux. Cuire les oeufs une dizaine de minutes et les écaler. Monter la mayo. Couper les oeufs en deux, ôter délicatement les jaunes. Les passer au tamis et ajouter la mayonnaise et le pesto. Poivrer et farcir les blancs à l'aide d'une poche à douille cannelée. Détailler les pétales de tomates confites et en parsemer les oeufs avec les pignons dorés.


jeudi 7 décembre 2017

Gratin de chou-fleur aux champignons

J'ai repris l'excellente idée de "Cooking Julia" d'associer chou-fleur et champignons. Avec des oeufs durs, on obtient un plat complet facile à préparer. Ne reste plus qu'à assaisonner une bonne salade verte. 









Ingrédients
1 petit chou-fleur
500 g de champignons de Paris               
2 gousses d'ail écrasées
2 cs de persil haché
2 oeufs durs
1 Béchamel
100 g de scamorza
Huile d'olive
Sel, poivre










Détailler le chou-fleur et faire cuire les sommités à l'eau bouillante salée. Il est très important que le chou-fleur reste légèrement croquant. Pendant ce temps, préparer la Béchamel, faire sauter les champignons émincés à l'huile chaude, les assaisonner d'ail et de persil.

Ranger les légumes dans un plat à gratin, ajouter les oeufs écalés et couper en deux, napper de Béchamel et de fromage détaillé en fines lamelles. Faire gratiner au four. 


mercredi 6 décembre 2017

Joyeuse fête de la Saint-Nicolas

Chaque année, on essaie de se renouveler un peu, alors voici les nouveautés : les biscuits aux flocons d'avoine, les noisetines ainsi que les bois de cerfs. Pour ces derniers, je n'ai pas trouvé un grand intérêt gustatif , alors je vais encore peaufiner la recette avant de la livrer l'an prochain car j'aime bien leur forme et leur nom en revanche. Sinon, j'ai préparé des tranches d'orange confites, des écorces d'orange confites ainsi que des meringues à la française



Peu de temps avant, j'avais réalisé des Springerle avec les moules adéquats, et plus particulièrement celui de Saint-Nicolas avec son âne, dont je raffole. 



Sinon l'an dernier, il y avait dans ma boîte :  les Saint-Nicolas en pâte à spéculos

les pains de Saint-Nicolas avec leurs chromos, les sablés en forme de fleurs et les sablés troués, tous préparés avec la même pâte que les crosses de Saint-Nicolas. Ensuite, les sablés à la confiture et pour terminer, les pralinettes.



Je n'oublie pas les ronds de Saint-Nicolas que je trouve très mignons avec leur fondant contrasté. 



Plein d'autres idées pour l'an prochain et je les note pour ne pas oublier. Plus d'imagination pour les biscuits que pour le reste !

mardi 5 décembre 2017

Noisetines

Encore quelques recettes de biscuits avant la Saint-Nicolas puis l'on passera à la préparation de Noël. J'avoue que c'est pour moi une grande réjouissance de confectionner ces petites douceurs lorsqu'il fait un temps excécrable. 














Pour 40 pièces
4 blancs d'oeufs
125 g de sucre
125 g de noisettes
75 g de farine tempéré
125 g de beurre
Crème au beurre praliné




















Torréfier les noisettes pendant 10 minutes à 170°. Les frotter pour ôter la peau, les laisser refroidir entièrement avant de les mixer.


Monter les blancs en neige et les serrer en fin de parcours avec le sucre. Ajouter délicatement à la spatule la poudre de noisettes et la farine. Travailler le beurre à la fourchette pour le rendre très maléable et l'incorporer petit à petit, cuiller par cuiller en mélangeant doucement.



 A l'aide d'une poche à douille lisse de 15, dresser des disques de 35 mm sur deux plaques recouvertes de papier sulfurisé. Les biscuits vont s'étaler à la cuisson, veiller à les espacer. Pour me faciliter les choses, j'ai utilisé des gabarits à macarons sous le papier cuisson. Enfourner les plaques à four préchauffé à 170° pour une dizaine de minutes. Les biscuits doivent être légèrement blonds. 



Les sortir du four et lorsqu'ils sont encore légèrement tièdes, égaliser les côtés à l'aide d'un emporte-pièce lisse de 40 mm. Préparer la crème au beurre, en déposer une noix à l'aide d'une poche à douille cannelée sur la base d'un petit gâteau et en faire adhérer un autre sur le dessus. Réserver au frais. 


Je me suis inspirée pour cette recette du livre de Simone Morgenthaler : "Recettes de Noël, traditions d'Alsace" que l'on voit ci-dessus. 


Avec cette recette, je participe au "CataCooking Challenge 12"


lundi 4 décembre 2017

Velouté d'endives

Après tous les biscuits de l'Avent, un peu d'équilibre alimentaire s'impose ! J'apprécie de plus en plus les soupes avec un seul légume, sans compter l'incontournable oignon ou échalote bien-sûr. On distingue forcément mieux les différentes saveurs. Si j'aime énormément le poireau, il faut reconnaître qu'il a tendance à masquer les autres légumes et je l'évite de plus en plus dans les soupes. 











Ingrédients
4 endives
2 échalotes
4 glaçons de bouillon maison
50 cl d'eau
4 cs de crème épaisse
100 g de lard fumé
2 noix de beurre
Ciboulette











Prélever un cône à la base des endives pour limiter l'amertume et les émincer. Faire revenir les échalotes coupées au beurre, ajouter les endives et faire revenir le tout durant 3 minutes. Mouiller avec l'eau bouillante et les glaçons de bouillon. Assaisonner, couvrir et laisser mijoter 20 min. Pendant ce temps, couper le lard et faire dorer les lardons dans le beurre restant. Incorporer la moitié de la crème à la soupe, mixer et verser dans les bols. Disposer une quenelle de crème, les lardons, de la ciboulette ciselée et du poivre dans chaque bol.



dimanche 3 décembre 2017

Pains d'anis ou Springerle

"Les Springerle faits à l'aide de moules sculptés, souvent en bois fruitier, comptent parmi les premiers petits gâteaux confectionnés en Alsace : c'est que l'anis, qui leur donne ce goût si typé, est cultivé en nos terres depuis le XVIe siècle, et l'on prête à cette épice des vertus apéritives et digestives. 


La réalisation de ces petits gâteaux peut parfois paraître complexe, mais le coup de main se prend très vite. Leur blancheur s'avère du plus bel effet pour décorer le sapin, lui conférant un air candide que nos ancêtres appréciaient déjà". Voilà ce que dit Simone Morgenthaler à propos de cette spécialité typiquement alsacienne. 













Ingrédients
110 g d'oeufs entiers
250 g de sucre
1 cc de graines d'anis
1/2 zeste de citron
250 g de farine











Fouettez pendant 15 minutes les oeufs et le sucre, incorporer ensuite les graines d'anis et le zeste de citron. Ôter le fouet, le remplacer par la feuille et ajouter la farine tamisée en dernier, sans insister. Couvrir d'un film au contact, réserver au frais 1 heure. bien fariner la pâte, la diviser en deux et n'étaler au rouleau que la moitié sur une épaisseur d'1 cm. Remettre l'autre pâton au frais, la pâte doit toujours rester très froide. A l'aide d'un pinceau, fariner les moules en veillant à ce que touts les interstices soient saupoudrés. Poser les moules sur la pâte en pressant à l'aide d'un rouleau afin d'imprimer le décor. 


Lorsque toute l'abaisse de pâte est décorée, découper le pourtour à la taille du motif, à l'aide d'un couteau ou d'une roulette cannelée. Poser ces motifs sur une plaque recouverte de papiser cuisson et laisser sécher 24 h à l'air libre. Le lendemain, faire cuire dans le bas du four à 150° pendant à peine 30 min, les Springerle doivent rester très pâles. Les détacher délicatement et les laisser refroidir sur grille. 


On trouve ces petites choses chez Sébastien Gaudard, le meilleur pâtissier de Paris, à 80 euros le kg tout de même ... sachant qu'elles valent essentiellement pour leur aspect. D'un point de vue gustatif, ce n'est vraiment pas transcendant !


Avec cette recette, je participe au "CataCooking Challenge 12"

samedi 2 décembre 2017

Biscuits aux flocons d'avoine

Ces "Hawerflockebredle", originaires de la vallée de Munster, ne comportent pas de farine et pourtant se tiennent très bien. On les associe généralement aux biscuits aux pommes de terre, les "Erdäpfelbredle". Je testerai éventuellement ces derniers l'an prochain !










Pour 40 pièces
100 g de beurre
125 g de sucre roux
1 pincée de sel
175 g de flocons d'avoine
2 jaunes d'oeufs
1 cc de levure chimique
25 g de Kirsch












Faire fondre à feu doux dans une petite casserole, le beurre mélangé avec le sucre et le sel, sans cesser de remuer. Hors du feu, ajouter les flocons d'avoine, la levure, les jaunes d'oeufs ainsi que le Kirsch en dernier. Etaler la pâte dans une plaque à génoise de 25 x 30 garnie de papier cuisson. 


Bien tasser, lisser et enfourner pour 20 min à four préchauffé à 180°. Sortir du four, laisser tiédir et découper en rectangles que l'on ne séparera qu'après complet refroidissement. 

J'ai découvert ces petites recettes toutes simples et rapides dans "Recettes de Noël, Traditions d'Alsace" de Simone Morgenthaler.


Avec cette recette, je participe au "CataCooking Challenge 12"

vendredi 1 décembre 2017

Caviar de betterave au chèvre frais

Une petite entrée ultra rapide à préparer mais tout de même assez festive pour le quotidien. Avec des galettes de pain libanais passées au gril, c'est délicieux. 











Pour un bol 
250 g de betterave cuite
100 g de chèvre frais
1 belle échalote
1 cs de ciboulette
1 cs de graines de sésame
1 cs de vinaigre de Xérès
Sel, poivre













Mixer l'échalote, ajouter la betterave épluchée et coupée, actionner l'appareil. Râcler les bords, incorporerle chèvre, le vinaigre et assaisonner. Mixer de nouveau pour obtenir un mélange onctueux. Verser le caviar dans un bol, saupoudrer des graines de sésame torréfiées à la poêle et parsemer de ciboulette ciselée. Savourer avec du pain libanais au zaatar



jeudi 30 novembre 2017

Ciambelline

Dimanche, ce sera le premier dimanche de l'Avent, alors c'est le moment ou jamais de préparer les petits biscuits de saison. J'ai découvert ces biscuits, non pas en Italie mais dans Hebdo City, le magazine de Carrefour, ça fait nettement moins rêver, seulement c'est la vérité. En regardant un peu sur le net, je me suis vite rendue compte que toutes les recettes de ciambelline étaient identiques, pourtant, j'ai dû réduire la quantité de liquide et notamment de vin, sinon la préparation aurait été beaucoup trop molle. Je conseille donc d'y aller doucement ... En croquant dedans à la sortie du four, on a l'impression de savourer du praliné, tellement le délicieux goût de la noisette est présent. Ils sont parfaits pour la Saint-Nicolas qui arrive à grands pas.
















Pour 28 biscuits
200 g de farine 

150 g de sucre vanillé maison
50 g d'huile d'olive
70 g de vin blanc
70 g de noisettes
1/2 zeste de citron jaune
3 g de bicarbonate 













Mixer les noisettes et les torréfier pendant 10 min à 170°. Mélanger tous les ingrédients secs puis terminer par le vin et l'huile. La recette originale prévoit 100 g de vin, c'est vraiment beaucoup trop. Avec les doigts farinés, former des boules de 20 g environ, les allonger  en boudin de 14 cm sur le plan de travail, les rouler dans le sucre et les nouer en superposant les extrémités effilées. La pâte ne colle pas, c'est un vrai plaisir, je ne me suis fariné les mains que la première fois pour attraper la pâte dans la cuve. 

Les disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson et les enfourner pour 20 bonnes minutes à four préchauffé à 180°. Refroidir sur grille. 

mercredi 29 novembre 2017

Oeufs en gelée

Même si l'on ne possède pas les fameux moules à aspic en alu (je remercie au passage Alain pour son charmant cadeau), il est possible de réaliser des oeufs en gelée avec simplement des pots de yaourt en verre et l'on n'est même pas obligé de démouler. Ultra simple et rapide.  















Ingrédients
6 oeufs
1 sachet de gelée maggi
Fines herbes














Faire cuire les oeufs dix minutes pour qu'ils deviennent durs. Préparer la gelée avec 500 g d'eau. Verser un petit fond de gelée dans un pot, laisser prendre au frais. Disposer une feuille de persil ou de coriandre fraîche ainsi qu'un oeuf écalé. Recouvrir de gelée et remettre au frais. Servir avec une vinaigrette, une sauce vierge, de la mayonnaise, un coulis de betteraves ...

mardi 28 novembre 2017

Filet mignon en brioche

Emballé de pâte, le filet devient plus copieux et peut régaler 6 personnes. Ultra tendre. 










Ingrédients
1 filet mignon de porc de 600 g
80 g de roquefort

4 tranches de jambon cru
Huile neutre
Sel, poivre
Pâte à 'halla
250 g de farine
1 oeuf
125 g d'eau
35 g d'huile
1 cc de levure boulangère sèche
1 cs de sucre
1 cc rase de sel
Dorure
1 jaune d'oeuf











Préparer la pâte, la laisser lever 1 h, la rompre puis la réserver au frais 30 min. Pendant ce temps, marquer le filet mignon une dizaine de minutes dans un peu d'huile, le laisser tiédir et le couper en portefeuille, assaisonner l'intérieur, le fourrer de roquefort et l'enrouler de tranches de jambon. 

L'emballer de pâte, le disposer dans un moule à cake chemisé de papier sulfurisé, le décorer éventuellement d'un grillage (explication ici) et laisser de nouveau lever 1h30. Dorer à l'aide d'un pinceau et  enfourner 35 min à four préchauffé à 210°. Laisser reposer 5 bonnes minutes avant de trancher. J'ai servi avec une tombée d'épinards frais et une salade verte.

lundi 27 novembre 2017

Salade de chou rouge aux carottes râpées

J'aime ces salades qui se préparent à l'avance, celles que l'on emporte à droite à gauche, selon les nécessités. Avec des noix que Constance a ramassées en Bourgogne et rapportées pour sa maman, c'est encore meilleur ! 









Ingrédients
300 g de chou rouge
2 carottes
1 échalote
1 cs bombée de chèvre frais
1 cs de yaourt grec
1 poignée de noix
Vinaigrette
1 cc de Madras curry en pâte
1 cc de moutarde
1 cc de persil
2 cs d'huile d'olive
1 cs de vinaigre
Sel, paprika











Râper le chou avec les carottes et l'échalote. Détendre le chèvre avec le yaourt et l'incorporer à la vinaigrette. Ajouter les noix.