dimanche 31 mai 2020

Artichauts aux harengs

De retour du marché, j'ai tout fait cuire, ainsi les ingrédients étaient prêts le lendemain pour procéder au montage. Il s'agit d'une variante des harengs en fourrure puisque j'ai simplement ajouté des artichauts. Pour ce qui est de la taille du moule, l'objectif est qu'elle corresponde à celle du plat de service, sachant que la terrine doit avoir une belle hauteur afin de mettre en valeur toutes les couches. 













Pour une terrine de 18 cm
3 artichauts
2 oeufs 
2 carottes
2 pommes de terre
1 cs de câpres
1 cs de cornichons
2 filets de harengs
1/2 oignon de la marinade
4 cs bombées de crème épaisse
1/2 bouquet d'aneth
1 betterave au vinaigre







Cuire les artichauts et les parer, cuire également les carottes et les pommes de terre détaillées menu à la vapeur et enfin les oeufs une dizaine de minutes. Couper le hareng en tous petits dés ainsi que l'oignon de la marinade des harengs. Détailler également finement les cornichons ainsi que les oeufs durs. Ciseler l'aneth.




Tapisser la terrine d'une bande de papier sulfurisé. Ranger une couche de betterave égouttée, recouvrir de crème puis d'aneth, ensuite une couche de câpres, ajouter la couche de hareng et d'oignon, crème et aneth, puis une autre couche de carottes et de pommes de terre, étaler une autre cuillère de crème et saupoudrer d'aneth, une couche de cornichons, puis d'oeufs, crème et aneth pour terminer par les artichauts coupés. 


Egaliser et bien tasser chaquee couche pour que la terrine se tienne bien au démoulage. Réserver au frais 2 heures au minimum. Retourner sur le plat de service. J'ai présenté ce hors d'oeuvre avec des radis beurre

samedi 30 mai 2020

Bâtons de maréchal

Je me suis inspirée d'une recette Chef Simon pour ces biscuits au nom peu commun. Ils ressemblent beaucoup aux  Rotschilds et s'approchent des fers à cheval avec cette finition chocolatée. 











Pour 70 bâtons
100 g de poudre d'amande
100 g d'amandes concassées
70 g de blanc d'oeufs
200 g de sucre vanillé maison
2 gouttes d'amande amère
Finitions
50 g de chocolat












Torréfier les amandes en poudre et concassées au four préchauffé à 150°, pendant 15 bonnes minutes. Mélanger le sucre et les blancs puis incorporer les manades refroidies. La pâte est très ferme et il faut avoir une certaine force et l'habitude de la poche à douille. Sinon, on allonge d'un peu de blanc d'oeuf et les bâtons s'étaleront un tout petit peu plus.  


A l’aide d’une poche munie d’une douille lisse de 8 mm, coucher les bâtons  sur deux plaques recouvertes de papier sulfurisé. Enfourner pour 15 min à 175°. Retourner les bâtons en cours de cuisson pour qu'ils soient bien dorés des deux côtés. Les laisser refroidir sur une grille puis tremper les extrémités dans le chocolat fondu. Laisser cristalliser sur une feuille de silicone. 

J'ai servi ces charmants petits biscuits avec des fraises à la créole. Et ci-dessous, le vrai bâton du Maréchal Valée.

vendredi 29 mai 2020

Mes recettes deviennent les vôtres 84

Le confinement en a inspiré plus d'un, j'ai  obtenu 36 recettes pour ce dernier récapitulatif, un record ! De magnifiques photos joliment présentées, du grand art ...





Chili con carne & tzatziki, Laurence de Bretagne




Croquettes de poulet, Mariette aux fourneaux

Boeuf bourguignon, Frédérique de la Beaudronnière

Polpettone, Mariette aux fourneaux


Lapin au cidre & aux pruneaux, Laurence de bretagne


Praliné, la belle Hélène de Bruxelles


Meringue française, Ségo de Paris


Photo de recette de Kilomètre-0, blog de cuisine réalisée à partir de produits de saison et issus de circuits courts


Tarte aux fraises, Laurence de Bretagne

Tarte à la rhubarbe, Ségo de paris

Financiers, Laurence de Bretagne







Cantuccini, Giorgio

jeudi 28 mai 2020

Pakoras

Je sais, les beignets, ce n'est pas très bon pour la santé mais une fois de temps en temps ... L'assiette proposée ici était pour quatre, soit une petite entrée ou un apéritif, chacun en a picoré trois ou quatre, c'est suffisant. Nous avons découvert ces merveilleuses petites choses en Inde, il y a ... fort longtemps. Dès que l'on commandait un simple coca, on nous apportait systématiquement des pakoras en accompagnement. Les légumes incontournables étaient le chou-fleur et l'aubergine, les brocolis font l'affaire et j'ai ajouté de l'oignon. L'essentiel est d'avoir une pâte fluide, qui enrobe très légèrement. Pour ce qui est des épices, on choisit ce que l'on veut, j'ai mis 1 cc bombée du mélange suivant : gingembre, cumin, cardamome, curcuma, poivre ...










Ingrédients
50 g de farine de pois chiche
1 cc bombée d'épices
1/2 oignon rouge
1/2 petite aubergine
2 sommités de brocoli
Sel
Huile de friture
Présentation
Citron
Fines herbes 












Mélanger la farine de pois chiche aux épices, faire un puits et ajouter 90 g d'eau petit à petit. Détailler les légumes en rondelles, excepté pour le brocoli. Plonger les légumes dans la pâte et faire frire pour qu'ils soient légèrement dorés. Bien égoutter, réserver sur du papier absorbant et présenter aussitôt avec du citron. 

Pour un repas indien, on peut tester également les parathas, dans un style très différent mais tout aussi délicieux.

mercredi 27 mai 2020

Crevettes au curry, poivron & courgette

Une variante de mes crevettes au curryenrichie cette fois de légumes. Le plus important est que les courgettes restent légèrement fermes à la cuisson. Pour ce faire, elle doivent être très fraîches lors de l'achat. 











Ingrédients
500 g de bouquets 
1 gros oignon râpé
2 gousses d'ail pressé    

1 poivron rouge
2 belles courgettes
1 cs de curry en pâte
40 cl de lait de coco
Coriandre fraîche

Huile d'olive













Faire revenir l'oignon avec le poivron coupé en lanières dans un trait d'huile chaude, incorporer le curry puis les courgettes grossièrement coupées. Remuer très régulièrement, le feu devant être assez vif pour que les courgettes cuisent sans ramollir. Ajouter les crevettes décortiquées, le lait de coco et l'ail, saler peu. Laisser mijoter 10 min sans bouillir. Saupoudrer de coriandre et servir avec du riz basmati. 


mardi 26 mai 2020

Flan d'épinards à la feta

Pratiquement la même recette que ce flan d'épinards ; j'ai simplement remplacé le basilic frais par un pesto maison qui se conserve longtemps et fait revenir un gros oignon. Cette terrine se prépare donc avec les ingrédients du placard, alternative intéressante lorsque des trombes d'eau s'abattent juste au moment où vous souhaitiez vous rendre au marché !









Pour un moule de 30 cm
1 kg d'épinard surgelés

200 g de feta
300 g de crème liquide entière
6 oeufs
1 gros oignon
Huile d'olive
3 cs de pesto
Noisette de beurre
Sel, poivre
Décor
Poivrons goutte
Olives









Placer les épinards dans une passoire et les laisser décongeler la veille au frais.  Toute l’eau de végétation doit être égouttée. Faire revenir l'oignon émincé dans l'huile chaude. Préchauffer le four à 180°. Battre les œufs avec la crème et la feta grossièrement écrasée. 



Ajouter le pesto, les oignons, saler très peu, poivrer beaucoup. Mélanger longuement aux épinards essorés. Verser dans le moule à cake antiadhésif beurré et enfourner pour 35 min. 


Démouler sur le plat de service et savourer de préférence chaud ou tiède mais c'est très bon froid également. Décorer éventuellement d'olives, tomates cerise, poivron ...


J'ai présenté cette entrée avec des pois chiches à la vinaigrette.