mardi 9 janvier 2018

Focaccia au romarin & au citron confit.

Habituellement, je parfume la focaccia à l'origan mais il faut reconnaître qu'avec le romarin, ça change tout. Pourquoi n'y ai-je pas pensé avant d'être tombée sur la recette de Toque de choc ? Avec les quantités proposées, j'en ai tout de même réalisé deux autres à l'origan car il faut savoir changer les habitudes en douceur ... mais finalement une révélation pour tous et même Cher & tendre a estimé que le romarin était plus fin ! D'autre part, j'ai utilisé de l'huile au safran et quelques lamelles de citron confit : une explosion de saveurs avec les petits grains de sel de Guérande qui réhaussent le tout. 








Pour 3 focaccias
1 kg de farine t55
500 g de pommes de terre
+ quelques gouttes
550 g d’eau de cuisson
1 cube de levure fraîche
20 g de sel fin
Finitions
Romarin ou origan
1/2 citron confit en saumur
Huile d'olive au safran Nicolas Alziari
Sel de Guérande








Mettre tous les ingrédients à température ambiante. Eplucher les pommes de terre, les couper en gros cubes et les faire cuire à l’eau froide salée. Egoutter les pommes de terre et recueillir l'eau de cuisson que l'on fait tiédir. Ecraser grossièrement les pommes de terre au presse purée. 


Dans le bol du robot muni du crochet pétrisseur, verser la farine puis la levure, l’huile et le sel. Actionner l’appareil, verser petit à petit l’eau de cuisson et pétrir lentement pour absorber tout le liquide. Donner du corps, soit environ 8 min. La pâte ne doit pas être collante. Ajouter les pommes de terre écrasées à la pâte et bien amalgamer. Couvrir et laisser lever 1 heure 40. 


Huiler deux lèchefrites garnies de papier sulfurisé et un cercle de 24 cm. Rabattre la pâte en la soulevant et en la laissant retomber puis garnir les lèchefrites et le cercle uniformément. Couvrir d’un torchon et faire lever dans un endroit tiède une bonne heure. 



Préchauffer le four à 250°. Verser quelques gouttes d'huile sur les trois focaccias, enfoncer délicatement pour l'une de petits morceaux de romarin dans la pâte levée, parsemer de lamelles de citron confit,  et saupoudrer de gros sel. 



Pour les deux autres,  saupoudrer d'origan et de gros sel  puis enfourner deux plaques en même temps. Préparer la dernière foccaccia au moment de l’enfourner, au risque de la faire retomber. Sortir les foccaccias du four lorsqu’elles sont légèrement dorées. 



Billet réalisé en partenariat avec la  maison Nicolas Alziari.

9 commentaires:

  1. hummmm de bien belles saveurs!!! bisous

    RépondreSupprimer
  2. Beaucoup de saveur! Rien de tel pour bien commencer la journée. Bisous. Sylvie.

    RépondreSupprimer
  3. Elles sont belles tes focaccia ! Et quelle chance de trouver du romarin frais. Pour moi c'est la croix et la bannière...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au marché, en général, je trouve du romarin toute l'année.

      Supprimer
  4. Ta recette est très tentante ! C'est une façon originale d'utiliser du citron confit au sel.
    Je mets de côté pour cet été. En accompagnement d'une salade ou d'une soupe froide, ça doit valoir son pesant de cacahuètes :-)

    RépondreSupprimer
  5. J'adore la focaccia et avec le romarin je suis d'accord que ce doit être délicieux! Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  6. Je penses que tu as fait fort avec cet ajout de citron confit !! belle idée
    bisous
    sicacoco (dans les valises jusqu'au cou )

    RépondreSupprimer
  7. En revenant de la plage de Nice, nous passions devant le magasin Alziari et je pensais à chaque fois que c'était un endroit vraiment chic. Ma grand-mère achetait l'huile d'olive là-bas et c'était un délice. Petite question : ton citron est confit mais salé ou sucré ? Car comme Nice est la capitale du fruit confit (enfin l'était...) sucré, j'imagine aussi bien en salé qu'en sucré, c'est ça mon problème lol..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, je vais le préciser : citron en saumur, donc salé.Merci de relater tes souvenirs, c'est sympa.

      Supprimer