jeudi 1 janvier 2015

Salade de betteraves & pommes de terre à Moscou 2ème partie


Au delà du caviar, de ses poissons fumés et de ses blini, la cuisine russe offre des recettes originales et raffinées. Cela dit, les oeufs de poisson restent indispensables : saumon ou truite à défaut de caviar en évitant les oeufs de lump.Un grand dîner commence par des zakouski, ces amuses-gueule gargantuesques qui comprennent les pirojki, chaussons farcis à la viande, au chou ou au poisson, le caviar d'aubergineles oeufs durs farcis au raifort et les salades. Puis le borchtch, particulièrement réconfortant dans ce climat rude. 





Vient ensuite comme plat de résistance un boeuf stroganov préparé dans une sauce à la crème, plus riche que celui de Hongrie ou bien des côtelettes Pojarski. Avant le dessert, le fameux tchaï et pour conclure, le vatrouchka truffé de raisins secs ou des blintchiki, petites crêpes nappées de sirops divers. Je propose aujourd'hui comme entrée la "vinaigrette", salade toute simple à base de betterave et de pommes de terre.  






Ingrédients
1 betterave cuite
2 pommes de terre
1 échalote
Huile, vinaigre
Cornichons
Fines herbes
Sel, poivre
Mâche pour le décor





Faire cuire les pommes de terre à l'eau. Détailler la betterave en petits cubes. Ciseler l'échalote et les fines herbes. L'idéal est de mettre de l'aneth. Dans la "vinaigrette" que j'ai goûtée à Moscou, il y avait des petits pois mais je préfère les remplacer par des cornichons coupés menu ou bien des câpres. 



Préparer la sauce avec l'huile, le vinaigre, du sel et du poivre, mélanger aux légumes et laisser reposer avant le service. 



Direction Moscou et le palais des boyards Romanov élevé à côté du somptueux monastère de Notre-Dame-du-Signe accroché à la pente. 



A l'intérieur du palais, nous sommes transportés au XVIème, dans le cadre de vie d'une famille de nobles à la source de la dynastie des Romanov. 



Le petit-fils de Nikita Romanov, frère d'Anastasia, la 1ère épouse d'Ivan le terrible donnera naissance à Michel qui deviendra tsar en 1613. Splendide salle à manger dans les tons rouges et or, richement décorée de fresques avec le "beau coin" dans l'angle où sont disposées les icônes. 



Si l'on en vient à se disputer au cours du repas, on retourne les icônes pour leur éviter cet affligent spectacle. 



Les boyards ne s'encombraient pas des théories du genre : les filles naissent dans un berceau en tilleul pour être tendres et souples, les garçons dans un berceau en chêne pour être forts et puissants !


Nous avons vu la Douma, chambre basse du parlement édifiée dans les années 30 à partir des restes de la cathédrale du Christ-Sauveur dynamitée par Staline. 


Le théâtre du Bolchoï construit en 1824, défiguré par les cabanes du marché de Noël


On dénombre 7 gratte-ciel, les sept soeurs qui affichent un air de famille avec l'empire state building. Ils incarnent le style stalinien des années 40-50. L'une des tours de 136 m de haut au décor extravagant a été reprise par la chaîne Hilton. 



Le café Pouchkine crée de toutes pièces grâce à la chanson de Gilbert Bécaud "Nathalie". Conçu à la fin des années 90 par un guide pour touristes qui lui demandaient de les emmener au fameux café. Un petit malin.


Enfin l'épicerie Elisséïev, ancien hôtel particulier du XVIIè, racheté en 1870 par un riche commerçant qui le transforme en épicerie de luxe. 




Et un russe qui ressemble à un russe. 


Je souhaite à tous une merveilleuse année 2015 ! Pour revoir la 1ère partie, il suffit de cliquer ici.

4 commentaires:

  1. Eh bien c'est tentant, et ça donne envie d'y être surtout :)
    Une très belle année 2015 à toi, plein de bonnes choses ! Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Très belle et bonne année à toi, Isa.
    Bonheur, SANTE et...gourmandise tout au long de 2015 !
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Un bon voyage à faire ! Bonne année et bonne santé à toi ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. Que de choses à voir à Moscou! Je n'en reviens pas!

    RépondreSupprimer