vendredi 13 février 2015

Paranthas à la pomme de terre

Nous avions roulé au petit matin pour éviter les fortes chaleurs. 7h du mat et  un petit déjeuner pas comme les autres. A la prononciation, ça donne pronta. En refouillant dans mes photos, je suis tombée sur ces fameuses galettes, j'avais totalement oublié avoir immortalisé la chose. 



De nos séjours à l'étranger, nous essayons de graver dans notre mémoire autre chose que la nourriture. Excepté pour les paranthas. On en parle quelquefois avec cher et tendre car c'était excellent et nouveau pour nous. 



Quelque chose de vraiment délicieux et spécial, brûlant à cause des épices.  Je me souviens de l'endroit, une sorte de cabane au bord de la route, avec les souris qui couraient sur le toit en tôle, c'était pas l'auberge à touristes, 22 ans déjà, notre périple dans le Rajasthan. La voiture s'arrête, on prépare sous nos yeux les paranthas, on les savoure aussitôt allongés en plein air sur un hamac, c'est le bonheur. 



Pour 10 galettes
300g de farine complète
180g d'eau
2cc de beurre clarifié 
1/2cc de sel
Farce
300g de pommes de terre
1 oignon rouge
1cc de gingembre
1cc de piment vert
1cs de coriandre fraîche
1cc de pâte de curry
Sel, farine




Cuire les pommes de terre à l’eau avec la peau sinon elles absorberaient trop d'eau. Les éplucher et les écraser au presse-purée. 



Mélangez la farine, le sel et le beurre, ajouter l'eau et pétrir à la feuille du robot 10min.  Laisser reposer. 




Mélanger la purée de pommes de terre avec le piment vert ciselé, le gingembre, l'oignon émincé,  la coriandre coupée et le curry. Saler. Diviser la pâte en 10 morceaux. 



Saupoudrer le plan de travail de farine, étaler chaque boule pour former une crêpe, y déposer une cuillerée de farce et rassembler le tout. Etaler de nouveau. 



Faire cuire à sec à la poêle  2 à 3 minutes de chaque côté. On peut passer un peu de beurre clarifié au pinceau sur les galettes avant de les servir avec un poulet au curry ou un butter chicken, ça change des naans. Congeler les paranthas restants, il suffit de les réchauffer au grill-pain. Cher et tendre continue de les consommer au petit-dèj !

7 commentaires:

  1. Comme ils sont gourmands, j'aime la blogosphère avec toutes ces recettes du monde entier. la diversité de la cuisine nous font tous rêver. merci pour ce beau partage. Pascal

    RépondreSupprimer
  2. De beaux souvenirs et une belle recette ...

    RépondreSupprimer
  3. Quelle merveilleuse découverte, j'adorerais y goûter, ça a vraiment l'air fabuleux !
    Bon vendredi, bisous.

    RépondreSupprimer
  4. Tout à fait une recette pour me plaire !
    Un pays dont tu dois avoir gardé de superbes souvenirs !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas du tout les paranthas mais cela semble irrésistible avec toutes ces saveurs indiennes. Belle découverte, merci!

    RépondreSupprimer
  6. Miam ! nous avons en Guadeloupe beaucoup d'indiens (venus après l'abolition de l'esclavage) pour les "remplacer" !!! bref et du coup ils ont apportés des épices et des recettes qui ont une grande place dans la cuisine antillaise, et tes paranthas sont appelés "lotis a pouli" ici un vrai délice qui accompagne souvent un colombo de poulet.
    bises
    sicacoco

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce commentaire instructif. Il faut absolument que tu nous donnes la recette des "lotis a pouli", ça m'intéresse fortement. Bonne journée !

      Supprimer