samedi 9 juillet 2016

Pain d'épices à la cannelle et à l'anis vert

Encore une recette de pain d'épices. Il y a déjà l'ultra moelleux avec plein d'épices, celui qui est uniquement parfumé à la cannelle et à l'orange, l'autre à l'anis et aux fruits secs, ou encore aux fruits confits. Bref, dans cette dernière recette, j'apprécie particulièrement la texture légèrement élastique, caractéristique du pain d'épices. Il se marie avec toutes les salades de fruits. 








Pour un moule de 23 cm

250 g de farine
150 g de lait
150 g de miel
125 g de vergeoise brune
1 œuf
1 cc de bicarbonate de soude

1 cc bombée d’anis vert
1 cc bombée de cannelle



Mélangez la farine, la vergeoise et les épices. Faire très légèrement tiédir le miel et l'incorporer petit à petit à la farine à l'aide d'un fouet. Verser le lait tiède puis terminer par l’œuf. 



Verser l'appareil dans un moule à cake tapissé de papier sulfurisé. Enfourner pour 50 min à four préchauffé à 160°. Démouler, laisser tiédir puis emballer soigneusement. Attendre 2 jours avant de consommer. 

11 commentaires:

  1. j'ai un amateur de pain d'épices à la maison alors les nouvelles recettes sont toujours les bienvenues ! bises et bon week-end :)

    RépondreSupprimer
  2. Cannelle et anis, je n'aurais pas pensé à les associer en aussi grande quantité. Cela doit donner un pain d'épices riche en goût. En tout cas, il est bien beau.

    RépondreSupprimer
  3. Un beau pain d'épices qui ferait la joie de Marc! C'est son pêché mignon! On dirait aujourd'hui, "sa madeleine de Proust"! Bisous. Sylvie.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    À une ou deux virgules près, je partage cette même recette avec vous.
    Je suis un amoureux du pain d'épices et il est très souvent sur table. Chaque matin, déjà, au petit déjeuner. Mais aussi en entrée (une folie avec le foie gras !), en liaison d'un plat en sauce (carbonade, daube, voire civet), avec une salade de fruits, une crème anglaise, une crème glacée (ou même ingrédient de cette crème glacée).
    Au fil du temps, mes réalisations ont quelque peu évolué.
    Je vais me permettre de vous murmurer (çà restera entre nous) ces virgules qui différencient nos recettes :
    Je n'utilise pas de vergeoise et préfère un tant pour tant de farine et de miel (toutes fleurs).
    Lorsque mon appareil à pain d'épices est prêt, je le laisse maturé minimum 2 jours, généralement 2 semaines (et jusqu'à 4). Je "l'oublie" au frais, dans mon cellier (12-14°C), dans la jatte de préparation, sous un linge (propre, selon la tradition).
    Dernier point, à mon sens le plus important, je démarre la cuisson de mes pains d'épices à four froid.
    La cuisson se fait à 150°C pendant 75 minutes (mon four est à chaleur pulsée). Le gâteau, non saisi par la chaleur, a ainsi plus de temps pour développer sa mie.

    J'espère, dans un billet à l'approche de l'Avent, lire votre recette de nonnettes.

    Cordialement,
    Jean-Michel 71

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Immense merci pour ces conseils. Cette idée d'oublier le pain avant cuisson me plaît au plus haut point. Quant au départ à froid pour la cuisson, je vais tester. Je suis en vacances actuellement, alors j'essaierai plus tard mais je suis déjà reconnaissante pour le partage
      Sinon, il y a déjà une recette de nonnettes sur le blog. A très bientôt !

      Supprimer
  5. Recette réalisée en doublant les quantites.
    Pour une fois, j'ai laissé traîner au frigo la préparation et fait cuire le lendemain. Le pain d'épice est tendre, goûteux. Les gourmands râleurs ("c'est pas la saison"...) l'ont bien apprécié ce matin!
    L'autre partie de la recette patiente au frais, je ne vais pas attendre 14j, j'ai un peu peur avec le lait et l'oeuf, on verra s'il y a une différence!
    Merci pour les recettes, ça me donne regulierement des idées, toujours appréciées!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce gentil commentaire, ça fait très plaisir. Si je pouvais avoir la photo du second pain d'épices, ce serait épatant...

      Supprimer
    2. J'ai finalement attendu 15j avant d'effectuer la cuisson ( il faisait bien trop chaud)
      Dans la boîte restée au frigo, plein de bulles: la farine de seigle est effectivement propice au développement du levain
      Cuisson départ à froid, et je n'ai pas pu attendre 3j pour la dégustation! Un pain ou je garde les goûts du précédent, avec une texture bien plus aérée, finalement un peu comme le pain sans pétrissage, très humide aussi.
      Je n'ai pas l'impression.que ce soit moins sucré

      Bref, une sympathique expérience, qui donne un pain d'épice très moelleux
      La photo sur noelshake:
      http://www.noelshack.com/2016-30-1469685386-dsc-1739.jpg

      Merci encore pour ces partages sur le blog!

      Supprimer
    3. Merci pour ce test concluant. Mieux vaut laisser maturer très longtemps donc ! Je file voir la photo qui sera publiée lors du prochain récap.

      Supprimer
    4. Bonjour,

      Je suis heureux et ravi que mes astuces aient été essayées. Je le suis d'autant plus que le pain d'épices que vous avez obtenu vous a donné satisfaction.
      Je me permets d'ajouter 2 autres détails :
      - J'utilise un mélange 50-50 de farine T65 et de farine de seigle T130.
      - Juste avant d'enfourner le pain d'épices, je le blesse d'un "trait" avec la pointe d'un couteau enfoncé d'1 cm ou 1 cm ½ dans la pâte, dans l'axe long du moule. Cela permet de "diriger" l'épanouissement de la pâte et de bien en centrer la cicatrice. Le pain d'épices a ainsi un joli dôme, bien symétrique.

      Dans un autre chapitre de la rubrique "Partages", je découvre avec intérêt le site NoelShack. Merci.

      Cordialement,
      Jean-Michel 71

      Supprimer
  6. ta recette et top et j'adore les conseils de Jean Michel....je retiens, merci

    RépondreSupprimer