mardi 21 mars 2017

Des brochettes à Budapest (1/2)

Je me suis inspirée des brochettes de bœuf à la hongroise sur "la viande.fr" pour réaliser ces grillades. A savourer comme en Hongrie avec des Spätzle






Pour 5 brochettes
800 g de rumsteck
2 cs d'huile
1 cs de paprika doux
1 cc de paprika fort
1 oignon
Sel, poivre
Sauce
3 poivrons rouges
100 g de crème légère
Paprika, sel








Couper la viande en gros cubes. Peler l'oignon et le râper finement. Dans un plat creux, verser l'huile, l'oignon et le paprika, ajouter les cubes de viande, bien remuer et laisser mariner 2 heures à température ambiante en ayant pris soin de couvrir le plat. 



Pendant ce temps, faire griller les poivrons sous le gril du four en les retournant pour qu'ils soient uniformément bruns. 


Les enfermer dans un sachet plastique et laisser refroidir. Les peler et ôter les graines. Mixer la chair avec la crème et l'assaisonnement. 

Répartir la viande sur les brochettes et les faire griller. Servir avec la sauce réchauffée doucement. 


Se baigner même en hiver dans les bassins extérieurs des bains Gellert

au décor Art nouveau, est l'un des innombrables délices de Budapest. 


Nous avons également  testé les bains Rudas, vestige des ottomans avec une piscine octogonale coiffée d'une coupole remontant au XVIe. Cinq bassins allant de 0 à 42° (on les a tous faits, si, si).

Cette année, nous avons découvert l'une des plus jolies bibliothèques d'Europe, 

le palais néo-baroque Wenckheim racheté par la municipalité 

où les étudiants peuvent travailler en toute sérénité... Direction le palais Gresham, ancienne compagnie d'assurance anglaise transformée en hôtel, 

où l'on peut prendre un thé sans se ruiner. 

On enjambe juste en face le pont à chaînes, détruit pendant la 2nde guerre mondiale mais reconstruit à l'identique car il est emblématique de Budapest. On dit que l'ingénieur Adam Clark se serait suicidé après s'être aperçu que les deux lions qui gardent le pont n'avaient pas de langue ... 


On arrive au palais royal de Buda sur l'autre rive, avec en guise d'accueil une statue équestre d'Eugène de Savoie. Pour se venger de Louis XIV qui lui aurait refusé un commandement, il se mettra au service des Habsbourg, pires ennemis du Roi-Soleil et deviendra l'un des plus grands stratèges de l'histoire militaire. 


Le palais abrite la collection de peinture de la galerie nationale. Suite au prochain numéro.

5 commentaires:

  1. Des brochettes qui reprennent les merveilleux parfums du goulash, c'est une belle idée que je retiens pour un barbecue de printemps.

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique promenade ! J'adore la bibliothèque, quelle merveille !!!

    RépondreSupprimer
  3. merci pour la ballade et pour ces délicieuses brochettes!!! bisous

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce beau petit voyage en hongrie et culinaire ! ces brochettes devaient être délicieusement bonnes !! bisous

    RépondreSupprimer
  5. Brochettes bien appétissantes, photos qui donnent envie de partir...

    RépondreSupprimer