dimanche 5 janvier 2014

Couronne des rois (brioche)

Épiphanie en grec signifie « manifestation » ou « apparition ». Jésus en se manifestant aux mages, venus des nations lointaines, s'est révélé au monde entier.  



Pour 2 galettes
500 g de farine t45
225 g de lait
1 cs de fleur d’oranger
1 cs de rhum
2 cc de levure de boulanger

1 œuf
50 g de sucre
10 g de sel
100 g de beurre
80 g d’écorces d’orange confites
1 jaune d’œuf pour la dorure
Fruits confits, sucre perlé 
Confiture d’abricot




Dans le bol du robot, verser tous les ingrédients à température ambiante. Actionner le robot muni du crochet pétrisseur et laisser fonctionner à petite vitesse 10 min. Laisser lever 1 heure, rompre la pâte puis mettre au froid pendant 30 à 60 min (12h au maximum). Verser la pâte sur le plan légèrement fariné, diviser en 2 morceaux. Bouler chaque morceau, et y creuser un trou avec l’index trempé dans la farine en étirant la pâte régulièrement en couronne tout autour. Utiliser un cercle de 24cm pour obtenir un disque régulier. 



Oter le cercle et transférer chaque couronne sur une plaque de cuisson tapissée de papier sulfurisé et laisser lever 1h30 à 2h. Dorer à l’œuf battu avec une pincée de sel, éventuellement faire des picots à l’aide de ciseaux fins. Cuire au four préchauffé à 200° pendant 25 min. Transférer sur une grille. Enduire au pinceau une couronne encore chaude de confiture réchauffée puis parsemer de fruits confits et de sucre. Congeler l’autre encore tiède. Servir avec une salade d’orange à la fleur d’oranger - lien -.



Les mages ont-ils vraiment existé ? On sait peu de chose sur ces personnages. L’évangéliste Matthieu évoque des « mages venus d’Orient » (Mt 2,1), sans préciser leur identité. Les premiers chrétiens voient en eux des adorateurs du dieu perse Mithra. Au fil des siècles, ils vont les qualifier de « rois », en référence notamment au psaume 72 : « Les rois de Tarsis et des îles apporteront des présents, les rois de Saba et de Seba feront leur offrande, tous les rois se prosterneront devant lui ». Puis ils vont leur donner des noms – Gaspard, Melchior et Balthazar – et, à partir du XIIe siècle, les associer aux régions du monde connues à l’époque : l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Ces personnages représentent les nations païennes qui accueillent Jésus.



7 commentaires:

  1. Merci pour cette recette que je ne manquerai pas de tester.
    J'en profite pour vous souhaiter une très bonne année 2014 !
    sophinet

    RépondreSupprimer
  2. L'association de la fleur d'oranger, du rhum et des écorces d'orange donne un résultat vraiment délicieux. Très bonne année à vous également.

    RépondreSupprimer
  3. Voilà ! Testée cet après-midi ! Et malgré la farine T110, elle était délicieuse, parole de "sudiste" ! A refaire donc, avec la bonne farine ...
    Belle semaine !
    sophinet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme ça me fait plaisir, je suis ravie ! C'est vrai que dans le sud, la galette des rois, c'est la brioche, alors que dans le nord, c'est la pâte feuilletée : j'aime les deux tout autant ! Belle semaine à vous également !

      Supprimer
  4. Nous nous sommes à nouveau régalés ce dimanche ! La farine T45 lui confère une légèreté !
    Votre gâteau des Rois suivait une carbonade flamande qui a ravi la tablée !
    Mille mercis pour ces recettes que vous nous offrez quotidiennement
    sophinet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je pense qu'autrefois, les cuisiniers gardaient jalousement leurs recettes, quel est l'intérêt ? Que c'est agréable de partager et de faire plaisir !

      Supprimer