vendredi 20 novembre 2015

Des mantecados à Séville

Traditionnellement, ces biscuits sont préparés à Noël en Espagne, mais après tout, nous n'en sommes pas si loin. Les véritables mantecados sont confectionnés avec du saindoux et ne comportent pas d'oeufs. L'utilisation de saindoux peut surprendre mais cette matière grasse est très répandue dans le Nord et dans les pays de l'Est. Il y en avait toujours à la maison et l'on n'aurait pas fait sauter les pommes de terre dans autre chose. Je l'emploie également dans les pâtés en croûte, les bretzels, pour les confits ou pour cuire les blini, les pommes de terre ou bien les ragoûts. J'en avais donc à disposition pour ces petits biscuits, les sablés les plus friables que je n'ai jamais réalisés ! Tellement friables que j'ai retrouvé les mantecados rapportés de Séville dans une jolie boîte sous forme de poudre ! Amateurs de vrais sablés, il ne faut surtout pas hésiter ! 





Pour 25 sablés
250 g de farine
50 g d'amandes
150 g de sucre
150 g de saindoux
1 zeste de citron 
1/2 sachet de levure chimique
1 pincée de sel
Cannelle en poudre






Mélanger la farine, la levure, le sel, le zeste râpé et le sucre puis ajouter le saindoux pour d’obtenir une pâte homogène. Laisser reposer une heure. Former un boudin que l'on tranche en 25 parts. Les rouler en boules de 25 g environ et les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. 



Former un petit cratère au centre et y saupoudrer un peu de cannelle. Enfourner une vingtaine de minutes à four préchauffé à 160°. Les mantecados doivent rester blonds. Laisser refroidir sur grille et conserver à l'abri de l'humidité. 



De Séville, on ne peut faire l'impasse sur l'Alcazar construit au 13e par le roi Alphonse X dans le plus pur style mudéjar sur les vestiges d'un palais almohade. De cette construction, je retiendrai plutôt les jardins. 




De la tour de la Giralda, 



vue imprenable des toits de l'immense cathédrale dont les richesses sont inquantifiables mais je préfère vous parler de mes deux coups de coeur.



Tout d'abord, l'hôpital de la charité avec sa façade baroque enrichie d'azulejos



abrite un somptueux retable protégé par deux fascinants anges en bois doré. 



Et la maison de Pilate, construite à la Renaissance mais mariant plusieurs styles comme la plupart des bâtisses sévillanes. Le marquis de Tarifa se serait inspiré de la maison de Pilate à Jérusalem ...



Ne pas louper le 1er étage dont la collection de peintures est remarquable.



 Séville est une ville très touristique mais bien entretenue, embellie par des orangers à profusion.

26 commentaires:

  1. Les petits gâteaux de Noël! Il n'y a pas d'heures pour en manger! Séville et l'Alcazar...Une balade qui me fait rêver. Bisous. Sylvie.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai connu les mantecados quand j'étais à Almeria, mais dans une version à l'huile d'olive (ce coin d’Andalousie en est un grand producteur). Je les adorés !
    Merci pour ce beau reportage !

    RépondreSupprimer
  3. J'en ramenais de temps en temps d'Andorre et c'est une belle idée que de les faire maison pour noël! Quant au saindoux, ça ne m'étonne pas, ici à Toulouse, beaucoup utilise la graisse de canard pour les pâtes brisées et même sablées!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, j'ignorais totalement que l'on utilisait la graisse d'oie ou de canard pour la pâte sablée. Mais j'imagine que la texture doit être très proche de celle du saindoux, c'est à dire, sublime !

      Supprimer
  4. Je ne connais pas mais ça doit être très bon. Merci pour le petit voyage.
    Bonne soirée
    bises

    RépondreSupprimer
  5. chez moi on appelle ces gâteaux des montecao j'ai la recette sur mon blog et j'en fais pour la Noêl. je vois que tu as été à Séville une ville magnifique. Les orangers il y en a partout dans les squares et les allées, ce n'était pas encore la saison quand j'y suis allée. Bisoes ,

    RépondreSupprimer
  6. Ils ont l'air délicieux ces biscuits et quel beau article sur Seville
    Oui c'est vrai qu'on utilise parfois le saindoux dans les pays de l'Est....ça me rappelle les biscuits de mon enfance, merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça te rappelle les biscuits de ton enfance, l'objectif de ce blog est atteint.

      Supprimer
  7. Une bien jolie recette ces petits biscuits !!
    Je te souhaite un bon week-end. Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Je n'en ai jamais mangé venant d'Espagne mais j'adore ces biscuits. Ils ont toujours beaucoup de succès à la maison.
    Je testerai ta version au saindoux pour voir la différence avec ceux que je fais habituellement.
    Merci pour le partage et bon week-end.

    RépondreSupprimer
  9. Si tu me dis sablés très sablés, je dis oui !! Bon, tu me dis aussi Saindoux et là, je ne sais même pas où trouver ça, je n'en ai jamais utilisé !!! Mais bon, M Supermarché doit bien savoir, lui ! ;) Bonne journée Isabelle

    RépondreSupprimer
  10. Il y a encore deux ou trois ans, on trouvait facilement du saindoux dans les supermarchés au rayon charcuterie. Désormais, je l'achète chez mon charcutier.

    RépondreSupprimer
  11. Je te pique un petit biscuit :) !!! Ils me plaisent beaucoup :) !!!

    RépondreSupprimer
  12. j'ai fait cette balade plusieurs fois et je ne m'en lasse pas, pas plus que de ces petits gâteaux !

    RépondreSupprimer
  13. merci pour tout ces p'tit biscuit et ces belle photos, bisous

    RépondreSupprimer
  14. J'adore ces biscuits à la texture plus que sablée ! Mais par quoi peut-on remplacer le saindoux ? De l'huile d'olive ? Je tenterais bien... Qu'en penses-tu ? Quant à Séville, je ne connais pas, mais tu me donnes envie d'y aller avec tes belles photos !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup remplacent par l'huile d'olive mais personnellement ça ne passe pas en version sucrée. Dans les commentaires, je lis qu'à Toulouse on utilise la graisse d'oie ou de canard, ça m'irait beaucoup mieux.

      Supprimer
    2. Je crois que je tenterais quand même l'huile d'olive, parce que moi, c'est la graisse animale qui ne passe pas... :-)

      Supprimer
    3. Justement, je pensais au beurre mais c'est de la graisse animale ...

      Supprimer
    4. Le beurre, c'est de la graisse de lait, pas de problème. Le saindoux, c'est du gras de porc, j'ai un peu plus de mal... c'est idiot, non ?

      Supprimer
    5. Non, parce qu'en matière de nourriture, il faut se faire plaisir. Alors, si ça ne tente pas, c'est inutile de se forcer, surtout pour la pâtisserie qui est tout de même superflue !

      Supprimer
  15. En plus de ces petits gâteaux, tu nous fait découvrir Séville qui a l'air magnifique !! Merci et bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Séville est une jolie ville, à l'ambiance très festive du Sud.

      Supprimer
  16. Je n'ai jamais eu le plaisir d'aller à Séville, mais tu me donnes envie

    RépondreSupprimer
  17. Souvenirs souvenirs merci et ces gâteaux bien bons

    RépondreSupprimer