samedi 27 octobre 2018

Savarin ou baba au Rhum

Baba ou savarin ? Le baba est en forme de bouchon tandis que le savarin, en forme de couronne. Quoi qu'il en soit, je l’aime décoré de manière traditionnelle avec de grosses rosaces de crème Chantilly, de bigarreaux rouges et d’angélique avec au centre de la couronne une crème pâtissière onctueuse ou une salade de fruits.



Attention, pour que le savarin soit parfaitement imbibé, il faut le mouiller alors qu'il est encore tiède (40°) avec un sirop refroidi. Si le baba sort du four, il va craqueler et s'il est froid, le sirop ne pénétrera pas convenablement. Toute une technique !



Ce dessert généreux, remporte toujours un franc succès et peut régaler facilement plus de douze convives. C'est un peu ma spécialité et je peux dire sans exagérer que j'en prépare un chaque mois au minimum.


Le roi de Pologne Stanislas Leszczynski, alors duc de Lorraine installé à Nancy aurait jugé trop sec le kugelhopf qu'on lui servait et l'aurait arrosé d'une saucière de vin de Malaga sucré, avant d'adopter définitivement le rhum. Le souverain l'aurait ensuite baptisé Ali Baba en hommage au héros des Mille et une nuits, très en vogue au XVIIIème... Pour récapituler les douceurs de Lorraine, j'évoquerai la confiture de groseilles de Bar-le-Duc, préparée à partir de groseilles blanches et rouges, épépinées à la plume d'oie, s'il vous plaît ! Nancy est célèbre pour ses sucres d'orge parfumés à la bergamote, ses macarons et son gâteau au chocolat ; Verdun pour ses dragées ; Commercy pour ses madeleines. Sans oublier le gâteau au chocolat de Metz, les visitandines, le gâteau lorrain aux mirabelles et  les fameux bonbons de sapin des Vosges que  des générations d'enfants ont sucés pour éviter le mal de gorge.









Pour un moule de 24cm
250 g de farine 
100 g de lait
1,5 cc de levure de boulanger
3 œufs
10 g de sucre
6 g de sel
75 g de beurre ramolli
Le sirop 
350 g de sucre en poudre
50 cl d'eau
9 cl de rhum










Le savarin : La veille, mettre tous les ingrédients conservés à température ambiante dans le bol du robot. Actionner le robot muni de la feuille et laisser fonctionner à petite vitesse 10 min. Si l’on n’a pas de robot, mélanger à la main pour bien amalgamer et pétrir pendant environ 10 min pour que la pâte soit élastique. Couvrir d’un torchon et laisser lever 1 heure. Rabattre la pâte (la soulever et la faire retomber). Répartir cette pâte au fond d’1 moule à savarin de 24 cm, enduit au pinceau de beurre fondu.


Laisser à nouveau la pâte gonfler 1h30, minimum, ça peut être le double si la cuisine est fraîche. La pâte doit dépasser le bord du moule. Cuire au four préchauffé à 200° pendant 30 min. Le savarin doit être brun foncé car il va s’éclaircir en gonflant avec le sirop. Démouler sur une grille.
                               

Mouillage du savarin : Faire bouillir 50 cl d’eau avec le sucre pendant 5 min. Laisser refroidir le sirop obtenu et ajouter le rhum. Déposer le savarin encore chaud sur un plat de service rond et légèrement creux, l’arroser abondamment du sirop. Le savarin va gonfler et accroître son volume d’un tiers. Réserver au frais jusqu’au lendemain. Préparé aisément deux jours avant, il sera encore meilleur.


Finition : Glacer le savarin au pinceau avec de la confiture d’abricots tiédie ou de la gelée de pommeset le garnir d’une salade de fruits, d’une crème pâtissière ou d’une crème Chantilly. Décorer avec desécorces d'orange confites et autres bigarreaux ...


Version crème pâtissière, tout simplement.  Pour un goûter entre cousins, je joue la sobriété. Dans le même esprit que le savarin, on peut aussi apprécier le Compiègne.

Je remonte cette recette pour participer au défi "Nos régions ont du goût" consacré à la Lorraine, organisé par " l'alchimie des mets". 

Gâteau Lorrain au safran et citron vert #nosrégionsontdugoût

19 commentaires:

  1. il est magnifique
    bravo merci aussi pour le récapitulatif et notes historiques
    bon weekend

    RépondreSupprimer
  2. Chez moi aussi les babas ont la côte d'ailleurs prochainement sur mon blog une version différente. Ici tes photos mettent bien en valeur tes babas

    RépondreSupprimer
  3. Hum joli savarin et je crasue pour ton plat

    RépondreSupprimer
  4. Attends... j'arrive !!! J'adore le baba mais je suis la seule à la maison :-( :-( pffftt... alors parfois j'en prends un en pâtisserie mais ce n'est pas la même chose, on est bien d'accord !!!

    RépondreSupprimer
  5. Toutes tes superbes versions de ce dessert que je ne fais jamais (seul Mr. Julia l'apprécie) sont finalement bien tentantes, du coup je me demande si je ne vais pas tester ta recette un de ces jours !

    RépondreSupprimer
  6. j'ai justement l'intention de me lancer dans la préparation du baba au rhum un de ces jours! celui-ci est magnifique!

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ces recettes lorraines, une belle région trop méconnue où j'ai vécu pendant quelques années et que j'ai quittée à mon grand regret. Je testerai ce baba sans aucun doute !

    RépondreSupprimer
  8. participation validée, un grand merci à toi

    RépondreSupprimer
  9. je mets cette recette de côté!! J'en ai l'eau à la bouche. Bises

    RépondreSupprimer
  10. j'ai cru longtemps que la pâte du savarin était légèrement différente de celle du baba, en fait c'est une histoire de forme, de sirop d'imbibage et de garniture mais quoiqu'il en soit, j'adore les deux !

    RépondreSupprimer
  11. Superbe , un savarin très tentant!!! Gros bisous bonne soirée du dimanche😚

    RépondreSupprimer
  12. C'est délicieux !! Et ta présentation est superbe !!

    RépondreSupprimer
  13. Bouchon ou couronne, toutes les formes me conviennent ! Ce dessert est si gourmand, merci pour la technique Isabelle. 1 / mois, ta famille a de la chance ! Un régal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en profite aussi, c'est l'un de mes gâteaux préférés !

      Supprimer