vendredi 23 mai 2014

Taboulé, saison 2

La semoule n'est pas cuite et n'a pas cet aspect mouillé. Préparée la veille, elle a le temps d'absorber le citron, les graines se séparent, elle est légère, légère. J'ai tout lu sur le taboulé : qu'il ne faut pas mixer les herbes ni les oignons, mettre les herbes au dernier moment au risque de prendre un goût amer... Si je n'incorpore les herbes que le jour du service, il m'est arrivé d'avoir un reste de taboulé et il est encore meilleur le lendemain, c'à d deux jours après le début de la préparation. Donc, pas de panique.



Pour 5 personnes
200g de semoule moyenne
1 poignée de pois chiches
1/2 concombre
2cs d'huile d'olive
1cc de cumin
3 citrons
50g de raisins secs golden
Sel
1/2 botte d'oignons blancs
1/2 bouquet de persil
3 brins de menthe






Faire cuire les pois chiches trempés la veille à l'eau froide non salée. Quand ils sont tendres, les égoutter en réservant 2cs d'eau de cuisson. Pendant ce temps, presser les citrons et verser leur jus dans un saladier. Ajouter le sel, l'huile et le cumin. Bien mélanger et incorporer la semoule, puis les pois chiches et l'eau de cuisson. 



Couvrir et mettre au frais. Le lendemain, faire gonfler les raisins dans 3 cs d'eau bouillante. Mixer les oignons blancs, le persil, la menthe, ôter les graines du concombre et le détailler finement. Mélanger le tout à la semoule avec les raisins attendris et égouttés.



Attention, on ne peut pas se dire, j'ai de la semoule, des pois chiches, je prépare un taboulé. Nuit 1 : on fait tremper les pois chiches (ça prend 30 secondes). Jour 1 : on prépare l'assaisonnement avec la semoule, on fait cuire les pois chiches. Jour 2, on incorpore les herbes, les oignons, le concombre et les raisins secs. Jour 3, on termine le reste de taboulé qui est encore meilleur. 



Merci encore une fois à Frédérique pour sa super recette qu'elle réussit à merveille depuis des années. Pour une version plus classique, c'est par ici - lien -

2 commentaires:

  1. Ici, le taboulé est sans semoule ni pois chiches, mais du coup la quantité de persil est astronomique. Effectivement il ne faudrait pas le passer au hachoir à herbes électrique (mais bon...). Ce que je fais, quand j'en ai une "petite" quantité, je coupe le persil aux ciseaux à herbes dans un bol.

    RépondreSupprimer
  2. Bien sûr, les ciseaux, c'est l'idéal. Autrefois, j'étais plus disciplinée et c'est ce que je faisais, mais c'est très fastidieux et le geste répété fait vite mal au pouce. Le vrai taboulé traditionnel, avec boulgour et une tonne d'herbes, je ne l'apprécie qu'en quantité homéopathique avec un mezze.

    RépondreSupprimer