mercredi 13 février 2013

Mini Paris-Brest pour la Saint-Valentin

Pour la Saint-Valentin, pourquoi ne pas préparer avec amour des Paris-Brest et vous l'appellerez : "Mon chou". 

Pour 20 Paris-Brest
Pâte à choux

125 g de farine tamiséé
100 g de beurre
4 gros œufs
1 cc de sel
250 g d’eau
250 g de lait
2 œufs 
75 g de sucre 
1 sachet de sucre vanillé
25 g de fécule
1 bouchon de rhum
Beurre manié 
120 g de beurre 
65 g de praliné en pâte 
Rhum
Sucre glace pour le décor


La pâte à choux : Il est impératif de tamiser la farine. Dans une petite casserole, verser l’eau, le sucre et le sel puis ajouter le beurre et porter à ébullition. Oter du feu au premier bouillon, et verser en pluie fine la farine tamisée en mélangeant bien l’ensemble avec une spatule en bois trouée. Remettre sur le feu et continuer de remuer vivement à la spatule pendant une minute, pour faire évaporer une partie de l’eau et dessécher la pâte ainsi formée. 



Incorporer les œufs un à un tout en fouettant énergiquement jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Afin d’obtenir des choux lisses, battre le dernier œuf en omelette avant de l’incorporer et mélanger le moins possible à la pâte. On obtient une pâte ferme. Remplir de pâte, une poche à douille cannelée d'1 cm. 


Préchauffer le four à 220°. Sur deux plaques recouvertes de papier sulfurisé, coucher de petits tas de pâte à l’aide d’une poche à douille cannelée de 10 mm. Préchauffer le four à 220°. Enfourner environ 15 min jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Éteindre le four et laisser sécher les choux 1 minute afin d’éviter qu’ils ne s’affaissent. Transférer les choux sur une grille pour les laisser refroidir. 

Préparer la crème pâtissière : Faire bouillir le lait dans une casserole. Dans un bol, fouetter les œufs avec les sucres jusqu’à ce que le mélange blanchisse, puis incorporer la fécule. Ajouter le lait bouillant petit à petit pour ne pas cuire les œufs tout en mélangeant vigoureusement au fouet manuel. Reverser le tout dans la casserole et cuire sur feu doux sans cesser de fouetter jusqu’à ce que la crème épaississe. Ajouter le rhum. Stopper la cuisson en plongeant la casserole dans l’eau froide. Filmer au contact pour éviter la formation d’une peau. 


Fouetter le beurre avec le praliné, puis ajouter 200 g de crème pâtissière, lisse et froide en plusieurs fois. Fouetter doucement pendant 2 min pour alléger le mélange. Ajouter un peu de rhum. Couper la tête des choux. Garnir de crème avec une poche à douille lisse. Replacer le couvercle et poudrer de sucre glace. 


Congeler les choux restants.

Joyeuse fête de la Saint-Valentin


2 commentaires:

  1. "Chère Isabelle , votre blog paraît placé sous les meilleurs auspices qui soient , ceux de la gourmandise . En voyant associés et ces adorables "Paris-Brest" et ce non moins sympathique Saint Valentin ,je songe à ces lignes de Brillat-Savarin, La physiologie du goût : "La gourmandise, quand elle est partagée, a l'influence la plus marquée sur le bonheur qu'on peut trouver dans l'union conjugale"

    J'aime bien cette idée de "gourmandise partagée" illustrée par votre blog , chère Isabelle.

    En dévorant des yeux ces choux , on mesure combien les douceurs sucrées peuvent napper notre palais de la bienveillance du monde, comme dit Muriel BARBERY dans l'un de ses livres.

    Je souhaite à ce blog un franc succès en espérant que les lecteurs et les lectrices seront nombreux à cliquer , comme je l'ai fait aujourd'hui, sur "commentaires" .

    Partager les plaisirs de la table et les mots ,ou les images, pour les dire, quoi de plus formidable !

    Bonne journée à tous les lecteurs de "La cuisine d'ici et d'ISCA" , à Isabelle , et à tous les autres !

    Nadine et Patrice

    RépondreSupprimer
  2. Merci à vous pour votre charmant message de soutien. Cette idée de "gourmandise partagée" m'est venue un certain soir d'été à Mulhouse en compagnie de Ruppert et de son épouse...Magnifique souvenir !

    RépondreSupprimer