mercredi 24 avril 2013

Pavlova

Dessert crée dans les années 30 en l'honneur de la ballerine russe Anna Pavlova. La meringue et la Chantilly évoquent le tutu de la danseuse étoile du Ballet impérial russe. Bien entendu, on garnit cette couronne de fruits de saison et ce dessert peut donc se présenter tout au long de l'année. 


200 g de sucre
4 blancs d’œuf
1 sachet de sucre vanillé
Chantilly
20 cl de crème liquide  à 30%
1 sachet de sucre vanillé
20 g de sucre glace
80 g de framboises
50 g de sucre
Garniture
500 g de fraises
9 framboises 
Sucre glace 





La meringue : Préchauffer le four à 100°. Fouetter les blancs séparés depuis la veille et tempérés pour obtenir une neige ferme. Serrer en fin de parcours avec 200 g de sucre et 1 sachet de sucre vanillé. Étaler la préparation sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en formant un disque de 26 cm avec un rebord.  Enfourner pour 2 bonnes heures. Refroidir sur grille. On peut aussi réaliser  des pavlovas individuelles : c'est moins spectaculaire mais cela évite le souci du découpage. Ici j'ai utilisé une poche à douille de 15 mm. Réduire très légèrement le temps de cuisson : j'enfourne à peine deux heures. 


Crème Chantilly : Verser la crème dans un bol. Bien racler les matières grasses figées aux parois de la brick. Réserver au congélateur avec les fouets 10 min. Ajouter le sucre glace et le sucre vanillé, battre au fouet électrique pendant 2 min environ pour que la crème atteigne la fermeté des blancs montés en neige.


Coulis de framboise : Dans une petite casserole, faire cuire à feu doux les framboises avec le sucre pendant 10 min à peine. Refroidir en plongeant la casserole dans l’eau froide.


Montage : Placer la meringue sur le plat de service. Recouvrir de crème Chantilly, toujours à la douille en ménageant un bord.

Ici encore en version individuelle
Disposer harmonieusement les fraises découpées en quatre. Je laisse quelques feuilles pour ajouter une note de vert.


Napper de coulis et parsemer de framboises. Saupoudrer de sucre glace. 

La vraie Pavlova, dans toute sa splendeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire