samedi 20 juin 2015

Un Pont-Neuf au musée de la vie romantique

Le musée de la vie romantique à Paris est situé au coeur de ce que fût la Nouvelle Athènes. Magnifique bâtisse à l'italienne entourée d'un jardin, c'est un havre de paix à deux pas de la gare St-Lazare. Malheureusement, le salon de thé installé dans le jardin d'hiver n'est pas à la hauteur des attentes. La ville de Paris renégocie régulièrement les contrats et pas de chance, la société actuelle est nulle. Cheesecake, brownie ou cookie en vitrine alors que l'on s'attendrait plutôt à des spécialités parisiennes telles qu'un Pont-Neuf, un Paris-Brest, un Saint-Honoré, une brioche parisienne, une tarte Bourdaloue, un puits d'amour, un opéra, des macarons, un Concorde, un millefeuille, une parisette ou tout simplement un parisien !


 

Sans compter la serveuse peu motivée qui fait tomber un couvercle et le replace sans le relaver, un thé à l'eau tiède qui n'infuse pas servi dans un gobelet en carton. Bref, une catastrophe ! Bien venons-en à nos Pont-Neuf, encore une recette de Pellaprat :




Pour 12 ponts-neufs
Pâte brisée

1 noisette de beurre
230 g de lait
60 g de sucre vanillé
3 jaunes 
15 g de farine
15 g de fécule
1 bouchon de rhum
125 g d’eau
50 g de beurre
75 g de farine
2 oeufs
1 pincée de sel et de sucre
Finitions
Confiture, sucre glace




Préparer la pâte brisée la veille au minimum, la crème pâtissière et la pâte à choux le jour même. On obtient respectivement 300g de crème pâtissière et de pâte à choux. Laisser refroidir.



Étaler la pâte,  foncer les cercles beurrés de 7,5 cm. Piquer à la fourchette. Mélanger la pâte à choux avec la crème pâtissière. Garnir les fonds de tarte de ce mélange à l'aide d'une poche à douille lisse de 15 mm. Décorer de croisillons de pâte brisée. 


Enfourner à four préchauffé à 180° pendant 30 min. Ôter le cercle et laisser tiédir. Garnir généreusement de confiture et poudrer de sucre glace, un triangle sur deux. La garniture n'étant pas très sucrée, ne pas se priver. J'ai choisi de la confiture de framboise mais la gelée de groseille est parfaite. 


Ces tartelettes sont d'une légèreté incroyable, un vrai délice. 


Un petit tour au musée de la vie romantique dont l'accès aux collections permanentes est gratuit. 


Cela fait toujours plaisir de s'immiscer dans le salon décoré par Jacques Garcia, avec un portrait de Georges Sand au-dessus de la cheminée


d'admirer le moulage de la main délicate de Chopin


et de bouquiner dans le jardin. 

Le temps est révolu où j'emmenais les enfants boire un carcadet à la sortie de l'école. D'ailleurs, le salon de thé n'en propose plus !!!



16 commentaires:

  1. Ils sont superbes et ont l'air terriblement bons ! Merci pour ce beau partage !
    Bises et bon samedi.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais goûté de pont-neuf, cette petite spécialité m'intrigue :-)

    RépondreSupprimer
  3. Elles sont magnifiques! Je ne connaissait pas du tout cette patisserie! Et concernant les patisseries d'aujourd'hui, dommage qu'on se laisse tenter par les modes, alors qu'on a de si bonnes choses dans notre patrimoine patissier!

    RépondreSupprimer
  4. Je découvre cette pâtisserie bien jolie et gourmande

    RépondreSupprimer
  5. Avec toi, j'adore, on apprend plein de choses ! :) Dis-donc, un sacré boulot, bravo ! Là, je n'ai plus la force, mais dès que je reprends du poil de la bête, je reviens sur ta page ! ;) Bises

    RépondreSupprimer
  6. Je découvre cette spécialité, je n'en ai jamais vu proposé chez le pâtissier mais au vu de ce qui le compose, ce dessert doit être une belle gourmandise à croquer ! Une très jolie allure en tout cas !

    RépondreSupprimer
  7. Une belle découverte pour moi qui habite loin de la capitale. Elles sont superbes tes pâtisserie
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Tu as toujours le don de nous faire découvrir des pâtisseries oubliées ; en plus, mises en situation comme ici, dans ce joli musée dont le nom seul est tout un programme, cela fait rêver. Merci pour cette belle découverte !

    RépondreSupprimer
  9. Ils sont magnifiques! Ce quartier de Paris me manque aussi: je travaillais a deux pas et j'aimais bien...

    RépondreSupprimer
  10. Moi qui voulais justement tester ce salon de thé, heureusement que tu es là.. et pour me consoler, je prendrai bien une de tes gourmandises....

    RépondreSupprimer
  11. Il faut vraiment que je me plonge dans le Pellaprat de ma grand-mère aux prochaines vacances car ta recette me semble délicieuse. Elle est jolie et originale (pour moi car je n'ai jamais vu de Pont-Neuf à part celui qui enjambe la Seine). Bref, elle a tout pour plaire.

    RépondreSupprimer
  12. Magnifique ces gâteau traditionnels ! Ils me donnent très envie de les réaliser !

    RépondreSupprimer
  13. Je ne connaissais pas ce gâteau, mais il est superbe et il a l'air délicieux.
    Effectivement le musée de la vie romantique est un lieu très agréable. Je l'ai découvert avec une amie un samedi matin. Nous avons passé un très bon moment. Je suis tout à fait d'accord en ce qui la société qui gère le salon de thé.
    Bravo pour tes recettes et tes commentaires

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Il faudra recommencer une nouvelle aventure !

      Supprimer